Zoom sur La formation professionnelle

<- retour vers Les chroniques de la formation professionnelle

Optimisez le recours au tutorat !


Accueil de nouveaux salariés, maintien dans l’emploi, maîtrise des savoir-faire, intégration en contrats en alternance… : l’encadrement par un tuteur ou un maître d’apprentissage est un gage de succès du projet d’intégration et/ou de formation.

Afin de créer les conditions favorables au développement de l'alternance et à la valorisation des missions des tuteurs et maîtres d'apprentissage, les mesures se succèdent : aides financières, à la formation, simplifications administratives… La dernière en date réduit la durée d’expérience professionnelle nécessaire pour exercer les fonctions de maître d’apprentissage dans le cadre des contrats d’apprentissage.

L’occasion de faire le point sur les conditions d’un tutorat réussi.

Désigner un tuteur : un atout pour professionnaliser vos salariés

Le profil

Le tuteur est choisi parmi les salariés volontaires de l’entreprise, l’employeur peut toutefois assumer cette fonction. Sa désignation est obligatoire dans certains secteurs professionnels pour encadrer les salariés en contrats de professionnalisation ou en période de professionnalisation. Le niveau de qualification du tuteur doit alors être compatible avec l’objectif à atteindre et la durée de son expérience professionnelle au moins égale à 2 ans.

Les missions

Dans le cadre de la professionnalisation -contrat et période- ses missions sont précisément définies :

  • accueil et suivi du salarié ;
  • liaison avec l’organisme de formation et les autres salariés de l’entreprise qui contribuent à l’acquisition des compétences professionnelles.
  • participation à l’évaluation du suivi de la formation.

A noter qu’un tuteur encadre au maximum trois salariés en alternance, deux si c’est l’employeur.

Les clés pour réussir …

  • Laissez au tuteur le temps nécessaire pour accompagner le salarié et gérer les relations avec l’organisme de formation !
  • Adressez-vous à votre OPCA et privilégiez l’encadrement par un senior ! Dans le cadre de la professionnalisation (contrat et période), cet organisme peut prendre en charge les coûts liés à l’exercice des fonctions du tuteur, plafonnés à 230 €/mois/salarié bénéficiaire pendant 6 mois maximum. Avec une majoration de 50% -soit une prise en charge maximale de 345 €- si le tuteur est âgé de 45 ans ou plus.
  • Professionnalisez les salariés volontaires pour assurer les fonctions tutorales : l’OPCA peut prendre en charge leur formation dans la limite de 40 heures et d’un plafond de 15 € l’heure.

Le tuteur externe : la réponse à des besoins spécifiques

Le salarié embauché rencontre des difficultés d’insertion susceptibles d’avoir un impact sur la réussite du contrat de professionnalisation : problèmes de transport, logement, santé, garde d’enfants…

Un tutorat externe peut être mis en place et financé en partie -pour certains publics- par l’OPCA dont relève votre entreprise.

Faciliter le recours au maître d’apprentissage

Un nouveau profil !

Afin de faciliter le recours à l’apprentissage, la durée d’expérience professionnelle requise pour exercer les fonctions de maître d’apprentissage est réduite depuis le 28 octobre 2011 :

  • deux ans d’expérience professionnelle -au lieu de trois- si l’intéressé justifie d’un diplôme ou titre relevant du domaine professionnel correspondant à la finalité de celui préparé par l’apprenti et d’un niveau au moins équivalent ;
  • trois ans -au lieu de cinq- d’expérience professionnelle pour les autres.

Ne sont pas pris en compte pour le calcul de cette durée d’expérience : les stages et les périodes de formation effectués en milieu professionnel dans le cadre d’une formation initiale ou continue qualifiante.

Les missions

Le maître d’apprentissage est la personne directement responsable de la formation de l’apprenti et assume les mêmes missions que le tuteur. En liaison avec le centre de formation des apprentis (CFA), il accompagne l’apprenti tout au long du contrat. Cette fonction peut être partagée entre plusieurs salariés constituant une équipe tutorale au sein de laquelle est désigné un maître d’apprentissage référent.
Un maître d’apprentissage encadre au maximum deux apprentis.

Les clés pour réussir …

  • Laissez au maître d'apprentissage le temps nécessaire pour accompagner l'apprenti et assurer les relations avec le CFA !
  • N’oubliez pas de prévoir un maître d’apprentissage dans chaque entreprise si le contrat  est conclu avec deux employeurs pour l’exercice d’activités saisonnières.
  • Pensez aux formations spécifiques de maître d’apprentissage : votre OPCA peut participer à leur financement.
 

Publiée le : 15/12/2011

<- retour vers Les chroniques de la formation professionnelle


Perspectives Entrepreneurs ?

Journal interprofessionnel d'informations d'économie générale des petites et moyennes entreprises.

 

CGPME.FR

Haut